la mort d’un jeune homme dans un commissariat secoue la ville de Nkayi

Publié le
13.01.2021 à 17h27
par
journaldeBrazza

Kevine a été arrêté par la police après que sa petite amie lui a remis de l’argent volé auprès de ses parents.

Le drame secoue la petite ville de Nkayi depuis ce 12 janvier. D’après plusieurs sources, un jeune homme est décédé dans une cellule du commissariat central de cette ville de la région de Bouenza, dans le Centre-Sud du Congo.

C’est hier le 12 janvier que la police met la main sur le jeune Kevine après les accusations des parents d’une jeune fille présentée comme sa petite amie. Celle-ci aurait en effet dérobé de l’argent à ses parents qui s’en sont rendu compte plus tard. Sous la pression, elle va avouer avoir volé de l’argent qu’elle a remis au jeune Kevine. Colère des parents qui mobilise la police afin d’arrêter Kevine.

D’après plusieurs témoignages, les policiers du commissariat central vont appeler les parents du jeune homme quelques heures plus tard pour leur demander de venir récupérer le corps de leur fils. Version officielle sur la cause du décès : pendaison, font savoir les policiers.


Ce que le père refuse de croire. Il soutient que son fils a été tué par la police. D’autres sources indiquent qu’il a été battu et a succombé sous les coups des policiers. Furieux, des jeunes vont prendre d’assaut le commissariat dans la nuit provoquant la riposte des forces de l’ordre.

Ce n’est pas la première fois que la ville de Nkayi est le théâtre de drames qui mènent à des échauffourées. En octobre 2020, une fille de 23 décède après une interpellation musclée des éléments de la gendarmerie pour défaut de port du masque anti-covid. Elle sera libérée après avoir été bastonnée, déclare sa famille. Epileptique, elle mourra quelques heures plus tard.



Source link